Artiste référencé Maecene Arts


Les rencontres Maecene Arts, BERBIGUIER à Marseille


Oeuvres disponibles sur la boutique en ligne


Raymond BERBIGUIER le "plastelliste"


Raymond BERBIGUIER est né le 14 avril 1935 à Marseille. Il intègre les artistes référencés Maecene Arts en 2014.

 

Raymond BERBIGUIER est issu d’une famille travaillant hors du milieu artistique, mais très sensible à l'art. Sa mère, modiste, et son père dessinent, son parrain aussi. Il commence à dessiner tôt, sur tout ce qu'il trouve : cartons à chapeaux de sa mère, ou sur les murs ... Sa scolarité est chaotique. Pendant la guerre, son école est occupée par les allemands, il ne peut, comme ses camarades, y aller régulièrement. Il va ensuite en pension en Auvergne, à Langeac, dans une institution religieuse où il se fait remarquer par sa dissipation. Il suit ensuite ses études de la sixième à la seconde à l'Institution Mélizan, à Marseille. Des problèmes de santé l'obligent à arrêter l'école en seconde, ce qu'il fait ... très volontiers.

 

A vingt ans, suivant les conseils de sa famille, il s'inscrit aux cours du soir de l'Ecole des Beaux-Arts de Marseille où il étudie le dessin antique avant de s'orienter vers la section publicité, où les chances de débouchés sur un métier semblent plus importantes. Il collabore avec Joseph ALESSANDRI. Ses copains de quartier lui commandent des oeuvres, l'encouragent dans cette voie artistique. Son premier client est Max AMAR, qui lui achète le dessin d'un clochard.

Vers 1966, il décide de ne plus se consacrer qu'à la peinture, et quitte la publicité. Raymond prépare une exposition qui a lieu en 1968 à la galerie Ror VOLMAR à Paris. L'année 1968, assez agitée, est peu propice à la vente d'oeuvres d'art : l'exposition ne marche pas, et les deux suivantes, à Vence et Rennes ne seront pas plus brillantes. Pour pouvoir vivre, il est manoeuvre pour des maçons et des peintres en bâtiment.

 

Mais par le conseil en recrutement TOMASINI, il rencontre du monde, dont ceux qui deviendront son beau-frère et sa belle-soeur. Le cercle d'amis se forme et il organise des expositions privées, qui se déroulent tantôt chez l'un tantôt chez l'autre. Ainsi, un directeur de Péchiney organise un exposition, y invite ses cadres qui feront à leur tour des expositions chez eux. Toute une chaîne s'installe permettant de vendre ses tableaux entre les expositions 'officielles'. Les rencontres se multiplient dont certaines vont être très importantes pour sa vie personnelle et professionnelle.

 

Il se marie en 1970. Il a deux enfants. En 1987, il rencontre Jean SORDINI qui décide de l'exposer sans hésiter. C'est l'impulsion déterminante pour son travail.

Homme de paradoxes, perfectionniste, soucieux de l’exactitude et de la nuance, très autocritique ...

Préoccupé de philosophies et de religions, notamment extrêmes orientales car tournées vers le vécu et l’expérience plutôt que l’écrit et les dogmes. Passionné par la pratique des arts martiaux  qui lui ont donné le sens de la profondeur et de la continuité dans l’effort, l’engagement. Son travail, au pastel, est en mariage équilibré des couleurs et volumes, expressionniste, puissant, d’une force émotionnelle intense, sans artifice ni clinquant. C’est un peintre dans la tradition classique qui dépasse tous les courants à la mode et qui reste, dans la lignée des plus grands. 

 

Le travail de Raymond BERBIGUIER accroche l’oeil et l’imagination. L’oeil par la puissance qui se dégage de ses personnages massifs, semblant vouloir s’évader du support par la force des couleurs. L’imaginaire, par ces  regards vagues, insistants, interrogateurs, obsédants ou même vides. Pourquoi ces personnages à la fois si irréels et si présentes? Leurs proportions massives, le dessin vigoureux et précis, la sobriété d’un fond tantôt éclatant, tantôt neutre? Face à eux, on n’en finit pas de se poser des questions. Ils sont absolument laids et absolument beaux, travaillés avec virtuosité comme des bas reliefs. C’est cela,  Raymond BERBIGUIER travaille comme un sculpteur.

 

Laurent CADEAU

Président de Maecene Arts

Raymond BERBIGUIER born in Marseille on April 1935, the 14th. Arts College, lives and works in Marseille. Raymond joins the artists referenced by Maecene Arts.

 

Man of paradoxes, perfectionist, worried about the accuracy and about the nuance, very self-criticism. His work, in the pastel, is in well-balanced marriage of colors and volumes, expressionist, the powerful, intense emotional strength, without subtlety nor beading. It is a painter in the classic tradition which overtakes all the fashionable currents and which stays, in the lineage of the biggest.

 

Raymond BERBIGUIER’s work catches eye and imagination. The eye, by the power witch proceeds from its massive characters, seeming to want to escape from the support, by the power of colors. The imagination, by these vague, insistent glances, questioning, obsessing or even empty. Why these characters at the same time so unreal and so present? Their massive proportions, the strong ans precise drawing, the sobriety of a bottom sometimes brilliant, sometimes neutral? In front of them one does not finish to be questioned. They are absolutely ugly ans absolutely beautiful, worked with virtuosity as low reliefs. That’s it, Raymond BERBIGUIER works as a sculptor.

Un « plastelliste » d'exception


L'approche de son œuvre n'est pas commune, elle surprend, perturbe celui qui passe à l'improviste. Sur le parcours d'une exposition, si on ne s' arrête pas immédiatement, on rebrousse chemin, on y revient sans savoir ce qui nous attire de manière lancinante.

 

S'agit-il des couleurs, de la facture, de la force créatrice? Il y a de la puissance palpable mais indicible. L'œuvre interpelle, captive, bouleverse le contemplateur. Un arrêt, un temps d'écoute, sont nécessaires pour qu'une véritable connexion s'instaure. Ses créations provoquent le regard, l'interrogent, l'éduquent peu à peu, l'émeuvent ... il y a matière ... « à »!

Ceux qui suivent un chemin convenu sont les mêmes qui de manière habituelle et quotidienne feignent de savoir, se détournent blasés et dérangés dans leurs habitudes. Il faudrait bien une mise en scène médiatique, des affiches prestigieuses, une reconnaissance post mortem, de longues files d'attente rassurantes pour qu'ils « suivent ». Qu'ils se donnent donc l'occasion de croiser des regards si intenses qu'ils font oublier que ce n'est pas parce qu'ils sont vrais qu'ils sont réels!

 

Les collectionneurs les plus avisés et les historiens de l'art ne s'y tromperont pas. Les chemins perpendiculaires découverts sur le terrain sont les plus exaltants, on y trouve des perles rares. C'est précisément le cas. Lorsque l'amateur d'art, les autres, ouvriront les yeux, il sera trop tard pour acquérir une œuvre d'exception aujourd'hui à portée de main, demain à coup sûr inaccessible.

 

L'artiste expérimente depuis de nombreuses années de nouveaux procédés techniques, il décline de nouveaux thèmes, utilise le pastel d'une manière unique, novatrice. Les bâtonnets de pastel deviennent entre ses mains des bâtonnets de dynamite! Il sont malaxés, texturés, vigoureusement appliqués, on a le sentiment que le médium forme matière, qu'il résonne. Le pastel fond ou se scratch sous la pression physique de la main dans un combat inouï, esthésique (une esthétique sensitive), sur le support papier qui peine à résister.

 

On aime son côté subversif! C'est de toute évidence un précurseur, un plastelliste remarquable. Le contemplateur retient en premier lieu la richesse et la beauté des superpositions, des transparences de pigments, de tonalités, une fièvre chromatique passionnée, audacieuse, très riche. La voie de séduction passe naturellement par la densité des pigments, les vibrations de couleurs sublimes mais la nouveauté n'est pas là. Le pastel permet certes les plus beaux effets esthétiques, harmonies chromatiques, exaltations. La facture, le traitement du médium sont par contre très différents de ce que l'on connait: le pastel est modelé au doigt comme de la glaise. Le mouvement est partout, y compris dans la plasticité, les traces modelées, les passages nourris de couleurs. On ne voit pas les choses fixes, la facture est toute en volume, en courbes et rondeurs dynamiques, en circonvolution.

 

Les pigments de couleur sont maçonnés au doigt, à la main. Les êtres auxquels il nous confronte suggèrent des états fluctuants de l'existence, de l'âme, compassion et révolte face à l'actualité qui nous entoure, un regard posé sur le monde, « La Condition Humaine », celle de l'artiste lui-même, ses angoisses, ses pulsions, sa sensibilité exacerbée.

 

Marie-Hélène BARREAU MONTBAZET

Vice-présidente de Maecene Arts

Docteur en histoire de l'art 

Les expositions et la presse

Raymond BERBIGUIER's exhibitions


Nous contacter concernant les oeuvres de Raymond BERBIGUIER

Contact us concerning the works of Raymond BERBIGUIER