Actualités


Nouvelles créations


Raymond BERBIGUIER le "plastelliste"


Raymond BERBIGUIER est né le 14 avril 1935 à Marseille. Il intègre les artistes labellisés Maecene Arts en 2014.

 

Raymond BERBIGUIER est issu d’une famille travaillant hors du milieu artistique, mais très sensible à l'art. Sa mère, modiste, et son père dessinent, son parrain aussi. Il commence à dessiner tôt, sur tout ce qu'il trouve : cartons à chapeaux de sa mère, ou sur les murs ... Sa scolarité est chaotique. Pendant la guerre, son école est occupée par les allemands, il ne peut, comme ses camarades, y aller régulièrement. Il va ensuite en pension en Auvergne, à Langeac, dans une institution religieuse où il se fait remarquer par sa dissipation. Il suit ensuite ses études de la sixième à la seconde à l'Institution Mélizan, à Marseille. Des problèmes de santé l'obligent à arrêter l'école en seconde, ce qu'il fait ... très volontiers.

 

A vingt ans, suivant les conseils de sa famille, il s'inscrit aux cours du soir de l'Ecole des Beaux-Arts de Marseille où il étudie le dessin antique avant de s'orienter vers la section publicité, où les chances de débouchés sur un métier semblent plus importantes. Il collabore avec Joseph ALESSANDRI. Ses copains de quartier lui commandent des oeuvres, l'encouragent dans cette voie artistique. Son premier client est Max AMAR, qui lui achète le dessin d'un clochard.

Vers 1966, il décide de ne plus se consacrer qu'à la peinture, et quitte la publicité. Raymond prépare une exposition qui a lieu en 1968 à la galerie Ror VOLMAR à Paris. L'année 1968, assez agitée, est peu propice à la vente d'oeuvres d'art : l'exposition ne marche pas, et les deux suivantes, à Vence et Rennes ne seront pas plus brillantes. Pour pouvoir vivre, il est manoeuvre pour des maçons et des peintres en bâtiment.

 

Mais par le conseil en recrutement TOMASINI, il rencontre du monde, dont ceux qui deviendront son beau-frère et sa belle-soeur. Le cercle d'amis se forme et il organise des expositions privées, qui se déroulent tantôt chez l'un tantôt chez l'autre. Ainsi, un directeur de Péchiney organise un exposition, y invite ses cadres qui feront à leur tour des expositions chez eux. Toute une chaîne s'installe permettant de vendre ses tableaux entre les expositions 'officielles'. Les rencontres se multiplient dont certaines vont être très importantes pour sa vie personnelle et professionnelle.

 

Il se marie en 1970. Il a deux enfants. En 1987, il rencontre Jean SORDINI qui décide de l'exposer sans hésiter. C'est l'impulsion déterminante pour son travail.

 

Homme de paradoxes, perfectionniste, soucieux de l’exactitude et de la nuance, très autocritique ...

Préoccupé de philosophies et de religions, notamment extrêmes orientales car tournées vers le vécu et l’expérience plutôt que l’écrit et les dogmes. Passionné par la pratique des arts martiaux  qui lui ont donné le sens de la profondeur et de la continuité dans l’effort, l’engagement. Son travail, au pastel, est en mariage équilibré des couleurs et volumes, expressionniste, puissant, d’une force émotionnelle intense, sans artifice ni clinquant. C’est un peintre dans la tradition classique qui dépasse tous les courants à la mode et qui reste, dans la lignée des plus grands. 

 

Le travail de Raymond BERBIGUIER accroche l’oeil et l’imagination. L’oeil par la puissance qui se dégage de ses personnages massifs, semblant vouloir s’évader du support par la force des couleurs. L’imaginaire, par ces  regards vagues, insistants, interrogateurs, obsédants ou même vides. Pourquoi ces personnages à la fois si irréels et si présentes? Leurs proportions massives, le dessin vigoureux et précis, la sobriété d’un fond tantôt éclatant, tantôt neutre? Face à eux, on n’en finit pas de se poser des questions. Ils sont absolument laids et absolument beaux, travaillés avec virtuosité comme des bas reliefs. C’est cela,  Raymond BERBIGUIER travaille comme un sculpteur.

 

Laurent CADEAU

Président de Maecene Arts


Les expositions et la presse