Actualités


Rencontres Maecene Arts avec Myriam BAUDIN à Paris

L'Art avec un grand A, version Pop Art, très beaux moments de partage estival dans l'atelier parisien de Myriam BAUDIN.

Myriam BAUDIN au Luxembourg

À découvrir à la Luxembourg Auction Gallery jusqu'en octobre www.lux-auction.com

Myriam BAUDIN, la Néo Pop surréaliste


Myriam BAUDIN est née à Senlis le 22 octobre 1968. Elle vit et travaille à Ermenonville, elle a étudié la publicité avant de suivre les cours des écoles Estienne et Duperré à Paris. Myriam aiguise son langage néo pop présenté au public dès 2002 et elle enchaîne très rapidement expositions personnelles et collectives. Elle rejoint les artistes labellisés Maecene Arts en 2019.

 

 

 

 

 

Comme une artiste aux yeux de lumière ...

 

Les oeuvres de Myriam BAUDIN vous plongent dans une atmosphère néo pop teintée de surréalisme.

 

Arrêtons-nous sur des articulations modulables, un corpus d'images disparates, fragmentaires, des lectures codées, des compositions picturales hybrides.  Ensuite des sons fractionnés, des métaphores visuelles, des narrations suggérées, des hommages et pastiches, des interférences, des réflexions critiques.

 

L'oeil se déplace lentement comme sur une carte: il contemple, parcourt, repère. L'esprit décrypte. La maitrise artistique est certaine, exigeante et épurée. 

 

Les cadrages (lèvres opulentes, jambes, yeux, mains, talons aiguilles), les décalages stylistiques (B.D, publicités sexistes, slogans), les coupes cinématographiques, les contrastes sont percutants; ils ont un horizon de sens, une portée anthropologique. Les couleurs sont fixes et explosantes, sonores. L'oeil lit/lie les images, il écoute, interprète  Le ton est à l'humour, l'ironie mordante. Le rythme est allègre. Une prose ludique, insoumise, se déploie, interroge pour finalement provoquer.  Tout est permis, ou plutôt tout est possible... L'image nous manipule mais l'art libéré "vrai " transcende.

 

 

L'iconographie féminine/néo féministe(?) est omniprésente dans ses oeuvres. La femme est d'abord mise en pièce pour être en réalité mise en scène, chosifiée (à la Georges PEREC), instrumentalisée, victime de stéréotypes. Elle est stigmatisée à dessein dans un paysage figuratif médiatique, un espace social en perte de repères humains.

 

Qui ne se souvient pas de ce slogan publicitaire caricatural rétrograde des années 2000 illustrant cet état d'esprit pérempté: "Babette, je la lie, je la fouette et parfois elle passe à la casserole!"

 

Il n'y a ici ni collage, ni logiciels, aucune trace de la main. Les apparences trompent l'oeil.

 

Ces tableaux sont des assemblages dessinés et construits au crayon puis peints en aplats au pinceau comme s'ils étaient découpés, à l'instar de MATISSE. L'artiste sait jouer avec notre perception, elle maquille les formes, déguise en séduisant, questionne. Elle dénonce avec une ironie douce-amère des images plus que subliminales, les dérives d'une société de consommation effrénée et des faux semblants, bref l'esprit du temps.

Bienvenu(e)s dans un monde machinique, lisse, artificiel, fabriqué... en quête d'identité voire d'humanisme. 

 

Marie-Hélène BARREAU MONTBAZET

Vice-présidente de Maecene Arts

Docteur en histoire de l'art 

 

 

Myriam BAUDIN, born in Senlis in 1968, lives and works in Ermenonville, she studied at Estienne and Duperré schools in Paris. Her Neo Pop language is presented to the public since 2002. She quickly followed up personal and collective exhibitions and joined Maecene Arts in 2019.

 

Les expositions et la presse