Guy SALESSE, articles


Itinérances exotiques d'un artiste "poète aux semelles de vent"


Parler avec Guy SALESSE, surtout l'écouter (sachant qu'il est atteint de surdité) est un privilège et un plaisir. Il s'exprime avec les mêmes couleurs lumineuses, la même passion que dans ses toiles. Lorsqu'il est lancé, il devient intarissable. Volubile, curieux de tout, nourri d'expériences, de culture, il est d'une personnalité vraiment émouvante, attachante, captivante. C'est un observateur tout en finesse, sensibilité, pudeur, respect, à l'écoute non des paroles bien sûr, mais des regards, des atmosphères, des sentiments, de chaque petite chose que l'on perd à trop entendre. Il peint au pinceau, dépeint avec des mots des lieux et des gens qu'il comprend et qu'il aime, c'est un poète, un écrivain, un voyageur qui prend son temps, un explorateur de l'âme, un sociologue, un rêveur, un artiste complet, hors du commun. Il a certainement laissé des souvenirs indélébiles partout où il est allé.

 

Ses toiles exposées ne sont pas là que pour être contemplées ou peut-être découvertes, mais pour nous transporter vers des destinations exotiques, nous ouvrir à d'autres lumières,  atmosphères, cultures, qui nous transformeront. Guy SALESSE est habituellement répertorié parmi les « post-impressionnistes », une classification peut être nécessaire mais bien généraliste, trop hétérogène. On ressent toujours ce besoin artificiel de tout ranger et classer dans des tiroirs, en tassant si besoin pour que tout rentre ... Sur ce point, je préfère cultiver un  désordre personnel plutôt que de tout mélanger. Le post impressionnisme date de la huitième et dernière exposition impressionniste et se termine dans les années 1910-1915 ... Guy SALESSE n'est plus tout jeune mais tout de même, il fait bien partie de nos contemporains même s'il préfère communiquer par courrier manuscrit plutôt que par la haute technologie ... Ce n'est pas rapide mais ça a son charme !

 

 

On retrouve assurément dans ses tableaux l'héritage de cette période et en particulier l'influence de Paul GAUGUIN mais le cheminement de Guy SALESSE demeure singulier et en correspondance avec les nombreux carnets de bord qu'il rédige et illustre durant ses nombreuses itinérances ou de mémoire à son retour. Dès le premier regard, des espaces ensoleillés imprégnés de vie paisible, de simplicité, de sérénité, d'authenticité. Une thématique tropicale assez intimiste, une vision que l'on devine profondément ressentie sur des rencontres par delà les frontières, des vues transcendées par l'imaginaire, la poésie, une lumière magique qui vient d'ailleurs.

 

Une matière généreuse, lissée, des touches rapides, des couleurs souvent pures mais sans outrances, toujours éclatantes aux ondes positives. Des fluorescences nocturnes, des ombres diurnes. L'univers de Guy SALESSE est dans l'ivresse des couleurs, le chatoiement solaire, et non dans la grisaille. La liberté chromatique ne se fait généralement pas au détriment de la forme, il y a des nuances, des recherches de dégradés, les compositions sont structurées, l'impression de douceur domine malgré la vivacité de la palette.

 

On dit que Guy SALESSE est un musicien des couleurs, c'est vrai et comme il y a des jeux de mots, il y a des jeux de couleurs, de rimes colorées qui sont ses sonorités, des auditions intraduisibles par le seul langage des mots. Évoquer Guy SALESSE, c'est écouter ses musiques, celles qu'il entend, qu'il recrée pour nous dans ses carnets de voyages et ses peintures, elles nous bercent.

 

Marie-Hélène BARREAU MONTBAZET

Vice-présidente de Maecene Arts

Docteur en histoire de l'art

 

Une vidéo inédite à découvrir du voyage sur un boutre en Mer rouge qui a inspiré en 1976 un des carnets de Guy SALESSE.