Articles BV SKIN ART©


"Regard et visibilité", rencontre avec BV SKIN ART©


Rendez-vous sur une place, en plein cœur de Lyon, le temps est à la pluie mais les tableaux de BV SKIN ART© sont heureusement imperméables! Aucun souci donc!

Je suis agréablement surprise par le traitement en bas-relief de ses tableaux. La texture est luisante, les fragments lisses au toucher, la matière élastique et dense, façonnée au couteau. Au-delà du visuel très graphique et stylisé, c'est l'aspect plastique et sensitif qui m'attire. La première approche est tactile: on peut palper, gratter, la substance est résistante. Fixer une rencontre avec un artiste qui se fait appeler BV SKIN ART laisse tout imaginer lorsqu'on n'a encore jamais vu cette personne et qu'on ne la connait pas! Je suis vite rassurée et séduite par ses créations originales, ce médium très contemporain, au vaste potentiel.

 

 

 

Son pseudonyme date de l'époque où il était étudiant en école de commerce à Lyon, un simple surnom de corpus qui a fait du chemin et qui marque sans aucun doute les esprits! Depuis que des galeristes lui ont demandé d'en changer, il a fermement décidé de le conserver pour s'affirmer, contredire avec plaisir et provoquer. J'ai envie de lui donner raison ... BV SKIN ART© ajoute qu'il ne fait un tableau que parce qu'il le souhaite, que c'est de l'art pour l'art et non une obligation financière.

 

Le portrait est un peu rapide, il reflète surtout une non conformité, une forme de dissidence, de liberté affichée. BV SKIN ART© est aussi un manager, chef d'entreprise et il semble veiller à ne pas tout mêler, il cloisonne, cultive les images, entretient les mystères. Derrière un caractère impétueux et audacieux se cache un écorché vif, un vrai passionné, déterminé.

 

 

Ses tableaux sont constitués de matières plastiques, de silicone et de pigments de couleurs en poudre. Il part d'une photographie lambda, souvent un portrait connu et populaire, qu'il simplifie par l'ordinateur. Il dessine des pochoirs et les découpe les uns après les autres à la main. La technique est lente, minutieuse, elle nécessite environ un mois de travail. C'est du vrai art plastique. Une expression moderne qui a la saveur du street art, du pop art, des portraits à la WARHOL, mais chaque tableau est unique, il n'y a pas de sérigraphie.

 

 

 

Le sujet est en réalité une excuse. BV SKIN ART© s'intéresse avant tout à l'exploration de la matière, aux couleurs et aux contrastes graphiques ombres / lumières. Chaque création est un test. Il ne peut ni gommer, ni dissoudre, le repentir est quasiment impossible sauf par juxtaposition de nouveaux pochoirs si l'emplacement s'y prête et c'est rarement le cas dans un visage. Les tableaux que j'ai vus sur place étaient composés de 8 épaisseurs superposées. Elles collent les unes aux autres et durcissent à l'air ambiant en une minute. Il utilise un maximum de 16 calques et la complexité est bien sûr plus difficile à gérer lorsque le relief s'accroit.

 

 

 

 

 

 

La réalité perçue de loin se métamorphose à mesure que je m'approche de l'image. A une certaine distance, la matière s'uniformise, on ne perçoit que les fragments de couleurs, la surface semble être presque plane et sans strates, alors que de près, la tactilité reprend le dessus, le sens devient tout autre, au delà de l'apparence.

 

 

 

L'image bascule d'un sujet personnel à l'universel, du figuratif à l'abstrait, d'une illusion de peinture à un effet sculpture. Il n'y a pas de frontière dans la mutation et c'est le contemplateur qui construit ou déconstruit librement la création par son regard et son mouvement. Le tableau est un lieu de passage, à la limite du figuratif et de l'abstrait, de la présence et de l'absence, du flux et du reflux. Les formes sont sobres, synthétiques, morcelées par facettes, mises en espace. Des combinaisons qui s’apparentent à de la chirurgie plastique ou une coupe géologique au décodage ludique. La perception est subjective, elle varie de l'analytique au descriptif suivant le parcours et la conversion du regard. Les couleurs, lorsqu'il y en a, sont très vives. 

 

BV SKIN ART© maîtrise l'art du trompe l'œil facétieux dans la double représentation. C'est presque un procédé cinématographique avec des prises de vue structurantes, des découpes, des zooms qui détournent progressivement l'image. L'artiste aime particulièrement travailler les regards, ils attirent l'œil dit-il. Il n'y a pas de distance idéale, le tableau vit par le spectateur à mi chemin entre le pixel surdimensionné et la lecture signifiante.

 Une technique novatrice, une expression artistique qui offre des possibilités créatrices infinies, différentes approches spatiales. 

Sa dernière création est plus violente, il exprime à travers elle la rage d'un animal sauvage en mouvement, le portrait d'un chien de banlieue. De qui s'agit-il?

 Un artiste à promouvoir ...

 

 

Marie-Hélène BARREAU MONTBAZET

Vice-présidente de Maecene Arts

Docteur en histoire de l'art